FROM THE SKY TO ROOFTOP (Dali)

Salvador Dali a percé le secret des horloges du Temps

 

De l'au-delà,

IL est revenu nous voir

La persistance de la mémoire (Dali, 1931)

La persistance de la mémoire (Dali, 1931)

 

De retour sur terre, posé sur Rooftop, Dali vient de passer 72h à découvrir 2016. Il a surfé sur internet, sondé l'actualité, regardé ce qu'il reste de lui sur Youtube et les musées, observé les réseaux et ce qu'il appelle "la mosaïque moderne" à savoir les tumblr et instagram. Recueillons ses premières impressions.

Televisions with film installation at ‘Salvador Dali: Liquid Desire’ Winter Masterpieces exhibition (source : https://artblart.com/tag/dali/)

Televisions with film installation at ‘Salvador Dali: Liquid Desire’ Winter Masterpieces exhibition (source : https://artblart.com/tag/dali/)

DALI = "Je disais déjà que j'étais un génie comparé à mes contemporains mais alors là... Dali manque beaucoup.

Des gens qu'on appelle des "bobos" -je n'ai pas encore enquêté sur cette mode- collent ma moustache partout comme un accessoire de personnalité augmentéé ? Le public a certes besoin de meilleures moustaches mais imiter n'est pas créer. Il y a là de quoi être stupéfait mais qui ne voudrait pas être Dali ? Je ne peux que comprendre.

 

Enfin... Je suis au moins resté dans l'histoire. Je l'ai toujours dit :DALI EST UN GENIE

 

ET LES SELFIES

Dalí's selfie by Robert Descharnes

Dalí’s selfie by Robert Descharnes

C'est quoi que vous dites ? Des selfish ? Ha, des selfies. Oui c'est ça : " selfie" (il répète le mot plusieurs fois sur des intonations différentes). Tout le monde fait des selles-fi. Tout le monde ne devrait pas en faire mais ils se sellent-fisent-sans-fin ils se suffisent. Tous ces gens qui aspirent à une réputation de perfection, être beau et parfait, quelle plaie, que je les plains ! Ils n'ont que faire du caractère sacré des erreurs. Ils se contentent de peser quelques grammes dans leur tout petit monde pourvu qu'on les regarde mais à mon époque la majorité ne pesait rien dans un monde qui paraissait infini alors bon c'est pas pire n'est-ce pas.

L'infini du monde ne change pas, seuls les yeux ont changé. Les hommes ont abusé des miroirs et croient que l'infini c'est eux alors que seul le monde est infini; ils ne sont qu'un reflet infiniment petit d'une grandeur immensément cosmique. Mais ça tu vois Gala, ils l'ont oublié. Les seules à ne pas l'avoir oublié ce sont les religions mais elles sont déviantes et dangereuses pour les hommes. Les artistes ont préféré freiner leur imagination plutôt que de passer pour fou résultat ce qui relevait jadis de la poésie suprême de l'univers passe désormais pour une croyance religieuse. La beauté jusqu'à la folie, les idées jusqu'au politiquement correct seulement. En 2016, il suffit de peu pour croire que le monde est nain, que la vie est vaine. Les scientifiques invoquent la Raison pour mater les mystères insondables. Je ne serais pas étonné que la vanité de l'humanité lui mette des idées fausses en tête. Moi qui suis passé de l'autre côté du miroir, - comme Alice n'est-ce pas- , je peux le dire avec certitude : ceux qui ont ces idées fausses tomberont de l'espace quand ils découvriront l'au-delà...

SEX A PILE

Dali Cyclops ( Philippe Halsman - 1949 - Musée de l'Elysée)

Dali Cyclops ( Philippe Halsman – 1949 – Musée de l’Elysée)

La bite ne doit pas y être pour rien dans cet expansion égotique. La bite c'est beau mais pas à la place du cerveau. ils parlent de sexe comme de water closet. Quelque chose qui ressemble à l'extraction d'excréments (à moins que ce ne soit à la poussée?). J'ai été voir les sites porrrrnographiques. C'est pas des culs, c'est des trous sans poésie qui attendent d'être comblés par des phallus trop préssés pour être honnête. Tu verrais ça Gala, qu'est-ce-qu'on rirait ! Pensent-ils que c'est là la magie contractée de l'univers ? Des trous et des simulations ? 

Et puis:

qu’ont-ils fait des poils ?
qu’ont-ils fait des poils ?
qu’ont-ils fait des poils ?

J'ai regardé ces sites pas historiques, j'ai même pas bandé. Enfin si, je mens. (sourire). Dali bande.

Il y a des catégories, on peut cliquer selon les affinités (si tu as une affinité avec les gros cul par exemple tu cliques sur BIGASS; si tu as des affinités avec les pédophiles, tu cliques sur "teen"; simple comme un jeu d'enfant et intéractif en plus : c'est un quadrillage où chaque image se transforme en vidéo. Une mosaïque sexuelle, un mécanisme à crachoir, l'urinoir de Duchamp pris au premier degré. C'est presque mystique. Youporn, c'est la scatologie qui sort du zizi. Je porn, tu pornes, il/elle/on porn, nous pornons, vous pornez et ils désirent quand ? Ca on sait pas.

Où sont passés les alchimistes ?

Ceux qui faisaient de l'or avec la merde. 

L'alchimie des philosophes - Dali (Lithographie, 1976)

L’alchimie des philosophes – Dali (Lithographie, 1976)

La poésie, le rêve, le vomi pantagruélique, tout ça ma chère Gala est mis de côté. 2016 est vraiment étrange. A croire que le destin a chié dans la bouche d'un dauphin. L'époque semble répondre à la frustration sommaire par ce qu'ils appellent des smartphones.

mona_duckface

« smart » hahahaha.

2016 : on ne peut toujours pas se téléporter, on n'a pas encore maîtrisé la quatrième dimension, les tomates n'ont plus de goût mais ils ont des smartphones et c'est le bout de leur monde. De smart ils n'ont que le nom. Ce nouveau monde est un paradoxe,les gens qui l'habitent sont aussi rapides que lents, aussi sûrs d'eux que paranos.

Les talents sont timides mais j'en ai vu quelques-uns. Il y a un homme noir qui chante, s'agace et créé tout à la fois; sa femme a des fesses renversantes; à en faire frémir les chaises. Il s'appelle Kanye West mais il préfère Pablo à Dali, c'est sa principale erreur. J'ai aussi vu une sirène sur scène, Beyoncé qu'elle s'appelle. Ses paroles manquent d'ambition mais DALI ADORE son exagération. Tu sais comme j'aime l'exagération ma Gala ! Assurément, il lui manque la moustache de Dali pour atteindre le sommet. Par moustache j'entends les antennes de l'âme bien sûr, la touche sacrée de l'imperfection, le modus operandi du hasard. 

Je n'ai pas eu le temps de tout voir ni de tout comprendre mais je me demande : 

Les gens sont-ils au poste de leur talent ? Pratiquent-ils suffisamment ma méthode paranoïaque-critique ? Entendent-ils la voix des âmes dans le flux des corps ? Cherchent-ils encore à inventer le monde ?

"Les peintres modernes 

coupent-ils encore les fleurs aseptiques

de la racine carrée ?"

Dali se pose encore beaucoup de questions. Laissons-le se remettre de ce premier choc. Nous reviendrons vers lui plus tard.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *